Skip to main content

Aldebert – Enfantillages

Album : Enfantillages
auteur : Aldebert
parution : 2008

(cliquer sur l’image pour obtenir le lien)
.
.
.
.
.

Résumé :

Vous en avez marre d’entendre « une souris verte… » ou « les cro-cro-cros, les cro-crodiiiles » en boucle, vous êtes sauvés, il y a Aldebert ! « Les oiseaux dans les grands magazins », « les mots mélangés », « Super Mamie », … Autant de morceaux variés en thèmes et styles (raggae, folk, rock, ballade…) qui ne prennent pas les enfants pour des sourds écervellés et que vous pouvez écouter dans votre voiture les fenêtres ouvertes sans avoir honte.

 textes :

Pour louper l’école
« Pour louper l’école
Je ferais n’importe quoi
Pour louper l’école
Moi j’irais jusqu’à… »

 Plus tard quand tu seras grand
Pourquoi les gens disent toujours
« Plus tard, quand tu seras grand » ?
Moi qui grandis tous les jours
Je suis là et j’attends […]

Je patiente doucement
Que l’on veuille seulement
M’accorder une seconde
Un petit morceau de monde…
 

Conclusion :

J’essaie dans la mesure du possible de faire des critiques dans culture kid sans utiliser les mots « super/génial » « ah que c’est trop bien » « absolument fabuleux » « cours-vite l’acheter » « c’est mon coup de coeur ». Donc, je dirai complètement subjectivement que lorsqu’on va dans le rayon disque, on espère toujours faire la rencontre du CD qui va  hérisser le poil de bonheur et que l’oreille ne voudra plus quitter. Et bien voilà, c’est celui-là.

Comment ratatiner… Les monstres, les loups, les sorcières, les dinosaures

 

à partir de 3 ans
128 pages de ratatinage !
auteur : Catherine Leblanc et Roland Garrigue
Date de parution : 20/10/2010
Editeur :
P’tit Glénat
EAN : 9782723479837

(cliquer sur l’image pour obtenir le lien)

 

.

Résumé :
 
Il a peur !
Du noir, des monstres sous son lit, des sorcières aux rires démoniaques, du grand méchant loup, des énormes dinosaures… Alors comment l’aider ? Et bien avec ce livre ! Pour chaque type de monstre ou sorcière il y a la recette, l’astuce, la méthode pour le ou la ratatiner. Votre petit peut le garder à côté de son lit et dès qu’une frayeur nocturne pointera son nez, il y trouvera le mode d’emploi pour la combattre, se rendormir serein et le plus important : ne pas vous réveiller, cher parent !
 
Texte 5/5
Pas de longs discours mais des phrases  simples et efficaces, faciles à mémoriser ou à retrouver.
« Les gros monstres ne sont pas intelligents, installe une flèche qui indique la mauvaise direction et il la suivront tout de suite. »
 
Graphisme 5/5
Les illustrations sont dé-dramatisantes, comiques. On voit bien ce qui fait peur, les grandes dents, les gros yeux, les nez crochus, les viasages sont bien développés mais traîter de manière non effrayante. Les enfants souriants parce que c’est drôle de ratatiner tout ça !
 
Conclusion :
En fait, je l’ai acheté pour moi, l’adulte, en attendant de le montrer à un marmot qui passerait par ma bibliothèque.
.
.

Trompette le petit éléphant.

 
 
 
 
à partir de 18 mois
à l’Aktéon Théâtre
11 rue du Général Blaise, 75011 Paris
à 10h30 les mercredis, samedis, dimanches et tous les jours des vacances scolaires de Pâques
Jusqu’au 4 mai 2011 à Paris et cet été à voir en Avignon.
prix unique : 8 euros.
 
Résumé :
 
Trompette le petit éléphant est avide de découverte, il veut se faire des amis. Avec la rencontre de Victorine la tortue, les enfants découvre la vie des animaux sous-terre. Avec Lena l’hirondelle, le ciel et avec Siffleur le Serpent, le danger l’ennemi, la peur.  Chloé Houbart et Laurent Grais alternent conte de couleurs, marionnettes, ombre et lumière et chansons à la guitare.
 
Critique :
 
Salle 4/5
Petite salle, 60 places, comble, où il faut bien se caler. Qu’elle idée de venir avec des parents taille adulte assis au milieu des petits ! Les parents tous au dessus de la trentaine, type bobo, à en croire que les parents de moins de 30 ans ne sont pas intéressés par les théâtres. o_O
 
Décors 3/5
Le décor de la pièce est de fabrication « home-made », largement correct pour voyager avec les auteurs.
 
Mise en scène 3.5/5
Je dirai que les parties sur toile ombre/lumière étaient un peu moins captivante que les parties théâtrales et musicales. Les  auteurs/conteurs étaient très formidables, entraînants et expressifs. Le travail sur la toile un chouilla minimaliste à mon goût en comparaison au autres compositions très efficaces du spectacle.
 
Émerveillement 4/5
Cette alternance d’univers musicaux, contes et images est très bien rythmée ce qui garde le petit public captivé du début jusqu’à la fin. J’ai observé des yeux écarquillés, des bouches entrouvertes et des applaudissements de petites mains.
 
L‘histoire 5/5
Il y a une belle matière première à nourrir les yeux, les oreilles et l’esprit. Nos petits auront tout compris !

En conclusion :

Je salue la prestation scénique des auteurs, le contenu, la construction et le rythme de l’histoire. Je mets un tout petit bémol sur l’imagerie. Mais celle-ci n’est qu’un seul des différents supports à l’imaginaire représentatif du conte.

Mères Indignes.

Bonjour à tous,

Le nouveau livre de Nadia Daam , Emma Defaud, Johana Sabroux est sorti, il s’agit de Mères Indignes qui succède à Mauvaises Mères. Ce n’est pas une invitation à la lapidation. Mais pour combattre le fléau de la « Mère parfaite » qui détruit la « Mère normale » jusqu’au burn-out, il fallait un concept fort avec un titre qui interpelle.

C’est fait !

Crois-moi depuis que je suis dans le clan des mamans, je le sens ce regard inquisiteur. Chaque geste effectué en public avec son enfant est passible du jugement dernier s’il ne contient pas le protocole du parent parfait. Et bien au milieu de tous ces guides de la parentalité, il manquait celui-ci :

Mères Indignes, Nadia Daam

Bonne lecture et bonne décompression à tous.

Nouvelles du blog !

J’entends d’ici ce que tu penses vilain lecteur !
« Mais pourquoi, elle vient nous coller ses brouillons tous pourris en micro .jpg au lieu de faire des vrai posts ! »

Et bien, tu vois, je ne me tourne pas les pouces, je pense à toi lecteur, dans mes carnets à gros carreaux, au dos de certains papiers administratifs, pub ou factures d’un format A4 et d’un blanc immaculé impécable. (Je recycle, tu remarqueras. Je ne me la joue pas : je dessine avec critérium 0.3, 4H, une gomme électrique sur du format 1/2 grand aigle)
Tout ça pour dire que je ne glande pas et que ça avance surtout quand la ratp et la SNCF ont des retards !

croquis,jeveux1bebe,grossesse

159 grossesse : L’homme, l’équipier.

homme_relais_femme_enceinte

Cher lecteur,

Prendre le relais.
Tu vois l’homme, tu as tout compris. Quand tu veux, tu sais être magique cher équipier de l’ombre !
Encore une preuve son implication pendant la grossesse ! Voici certainement le portrait de moi le plus fidèle réalisé par M.Jeveux1bébé que tu trouveras sur ce blog. Pas le plus flatteur, certes. Mais il a été gardé précieusement pendant de longs mois. Etrangement, aujourd’hui le ventre a disparu mais j’ai gardé la même tronche. Je mets un dessin qui n’est pas de moi car je n’en ai pas réalisé et celui-ci est suffisement explicite.
Il faut que je rétablisse l’équilibre veille/sommeil, surtout le sommeil. j’ai un peu trop forcé depuis quelques, plus d’un an même. J’ai le syndrôme de la page blanche, je n’arrive pas à accoucher. Plus de 9 mois de gestation blogosphérique et pas une contraction !

Ce n’est pas poli de te laisser en vrac sans rien dire, alors je t’annonce que je vais faire une petite pause de « Jeveux1bebe.com » et quand je serai satisfaite de la fin, je te posterai tout ça.

Sans transition donc, passons à 9 blogueurs.

Re-Bonjour lecteur,

Mon confrère Till the Cat a ouvert une page facebook « 9 blogueurs racontent 9 mois ».
Pourquoi, je t’en parle ? Et bien parce que nous avons l’intention de te faire bosser sur notre 4ème publication. D’ici quelques jours, sera lancé un sondage qui te proposera de formuler toi-même les thèmes qui t’intéresseraient de voir traîter par la joyeuse bande. Tu peux remercier E-zabel pour avoir initié cette idée et commencer à réfléchir aux sujets qui t’interpellent en évitant les interros de bac philo.

Donc, tu vois, on ne se quitte qu’à moitié et pas pour très longtemps.

Bonne journée à toi.