Skip to main content

#9 Echarpes de portage : le motif plumes

Nous nous étions arrêtés sur le choix du dernier modèle de la collection d’écharpes et vous aviez préféré voir un motif inspiré de plumes. Je me suis donc affairée.
Je mets uniquement des extraits ici afin de privilégier les personnes qui participent au projet par les vues globales. Puisqu’ils ont fait le choix de m’accompagner dans ce projet, pourquoi ne seraient-il pas quelque peu avantagés ? Il y a quelques plumes à l’aquarelle et les autres comme d’habitude sont directement réalisées à la tablette. Je ne manquerai pas de poster la suite ici, une fois que les participants au projet auront choisi leurs couleurs. A très vite !

détail écharpes plumes Juliette Merris

#1 Mon nouveau projet 

#2 : Mes écharpes de portage sans nouage sont sur KissKissBankBank !

#3 : FAQ : écharpe de portage

#4 : Comment je travaille les motifs

#5 : Les bienfaits du portage en écharpe pour son bébé

#6 : Les motifs des écharpes de portage (La suite)

#7 Mille mercis

#8 Où sont fabriquées les écharpes

#9 Écharpes de portage : le motif plumes

[Famili] Qui a inventé la poussette ?

Bonjour à tous,

Cette semaine, j’ai beaucoup de choses à partager. il va y avoir plusieurs publications sur le blog à commencer par la planche pour FAMILI / MAGICMAMAN dont je suis très très fière  et que voici. Pour les lecteurs aguerris qui ont aussi lu mon post précédent, vous avez pu remarqué que sur le magasine, nous travaillons avec 2 parutions d’avance et que l’illustration précédente sera pour le prochain numéro, et oui !

 

Où sont fabriquées les écharpes ?

Où sont fabriquées les écharpes ?

Je n’en ai pas parlé pendant les pré-commandes et ceux qui me connaissent le savent, j’adore aller visiter les ateliers de fabrications. Il y a quelques années, j’avais assisté au calage colorimétrique lors de l’impression de ma première BD et je vous en avais parlé ici.  Pour les écharpes, j’étais encore partagée entre la France et le Portugal étudiant le coût et les quantités. Voici les étapes de fabrication :

Le design et la conception : sont réalisés en Essonne.

Le tricotage : est en coton bio. Cela veut dire que la maille est légèrement extensible (stretch). Mon tricoteur est dans le nord de la France. Son entreprise s’est transmise de père en fils depuis 3 générations et ils sont une dizaine dans l’entreprise.

 

L’impression : est réalisée dans une maison d’une vingtaine de personnes, travaillant autant les grandes séries que la haute-couture.

La confection : est réalisée dans un atelier d’environ 80 personnes et ce sera la même personne qui assemblera toutes vos écharpes.

les étiquettes : proviennent aussi de chez nous.

Vous l’aurez compris, toute la fabrication est locale. Considérant que tout ce qui est tactile doit se voir et se toucher, je suis plutôt contente que les ateliers soient géographiquement à quelques heures du quartier général des écharpes !!! Souvenez-vous pour les t-shirts, j’avais bien essuyé des plâtres et j’avais dû renoncer à pousser le cri du coq !

Comme dirait Catherine Laborde : « Voici la carte ! »

#1 Mon nouveau projet 

#2 : Mes écharpes de portage sans nouage sont sur KissKissBankBank !

#3 : FAQ : écharpe de portage

#4 : Comment je travaille les motifs

#5 : Les bienfaits du portage en écharpe pour son bébé

#6 : Les motifs des écharpes de portage (La suite)

#7 Mille mercis

#8 Où sont fabriquées les écharpes

Mille Mercis !

Bonjour à tous,

La campagne vient de se terminer et je vous remercie de tout cœur pour ce mois de folie !

Vous m’avez fait vivre une campagne remplie d’émotions. Ces 30 jours passés en votre compagnie est passée à une vitesse folle !

Ce week-end, les 3000 € dont j’ai besoin pour lancer la fabrication des écharpes ont été atteint !
Le mois fut très intense ! Alors…

Merci du fond du cœur !

 

MERCI à tous les contributeurs qui soutiennent mon projet !
MERCI à toutes personnes qui l’ont partagé !
MERCI à tous les blogueurs qui m’ont aidée. Ces gens-là, tu leur demandes un coup de pouce et ils t’en donnent 100 !

· Papacube,
· It’s a mum’s life,
· Mamans testent,
· Papa Hérisson,
· 8 à la maison,
· Sabine et associés,
· cranemou,
· E-zabel,
· Madame reve,
· Astrid.M,
· Colombes Mum,

· Crevette d’o douce
· bavardages et babillages,
· @nanouadbidou,

MERCI à la BGE Parif, French Appeal, Le papa de Jojo, Laurel, amalhé pour tous leurs bons conseils !
MERCI à Philomène et Johanna, mes conseillères Kisskiss !
MERCI à Stéphanie July ma photographe grossesse et naissance !
MERCI à Cécilia, Aurore et leurs adorables bébés qui ont sublimé les écharpes de leurs frimousses !

Roulement de tambour, car grâce à vous…

J’ai le bonheur de vous annoncer que la fabrication des écharpes démarre !

 

La première étape est le tricotage, viendra ensuite l’impression de motifs et la confection avec la pose d’étiquettes et puis l’envoi directement de moi à vous sans intermédiaires.

 

Puisque la campagne est encore fraîche, je vous propose d’en dérouler le parcours afin de partager cette expérience avec vous, qui m’avez soutenue. Peut-être, avez-vous aussi un projet qui vous tient à cœur et une envie de vous lancer ?

Comment se déroule une campagne de crowdfunding ?

Une campagne de crowdfunding, c’est 2 mois à se dire « je me lance », « je ne me lance pas » . 1 mois de préparation et… stresser, stresser, stresser jusqu’à la fin.

Se documenter :

Pour rationaliser le choix du « je me lance », « je ne me lance pas », j’ai contacté 3 personnes qui avaient réussi leur campagne. Aurel de French appeal qui a réuni 28 000 euros m’a consacré 2 h et m’a donné d’excellents conseils.

Ensuite, j’ai aussi suivi la formation Webinaire de Ulule. Je l’ai trouvé très généraliste et autant informative qu’une lecture appliquée de la FAQ. Plus je cherchais des informations et plus je me rendais compte qu’Aurel m’avait donné toutes les clés et tous rouages importants de manière extrêmement bien ficelés.

Choisir sa plateforme :

Ma sélection s’est portée sur Kisskissbankbank, Ulule et Kickstarter. J’ai éliminé d’office Kickstarter car trop bondée à mon goût, il me semblait que s’adresser à tout le monde, c’était être entendu de personne. Ulule me semblait plus une plateforme accès sur la réussite des projets artistiques et je voyais sur Kisskiss, des projets plus entrepreneuriaux. Kisskissbankbank a donc gagné mon choix.

Préparer la campagne :

Préparer sa campagne n’est pas juste écrire un texte de présentation, créer 3 contreparties et poser 4 photos. Il faut aussi une vidéo et ce n’est pas une mince affaire. J’ai eu la chance de croiser il y a 2 ans le chemin de Stéphanie July, le temps passe à une allure folle. Il me fallait quelqu’un de confiance et très réactif. Elle m’a accordé plus que son temps pour cette séance alors que je la savais surbookée. Il faut préparer des poses, lister les points qu’il ne faut pas oublier car une fois les prises réalisées et la séance terminée, on ne peut pas faire revenir tout le monde parce qu’il nous manque un cliché… « de dos ». Tous les éléments doivent converger sur le jour J et rien ne doit manquer. Il fallait que j’apprenne un logiciel de montage, que j’achète une musique libre de droit et que j’enregistre ma voix. La vidéo fut l’étape que j’ai le moins aimée car elle demande le travail le plus conséquent pour seulement 2 minutes. Des modèles, une bonne lumière, du rythme, du son, être compréhensible, un board, 2 génériques. Bref, depuis cet exercice… je tire mon chapeau bas aux youtubers !

Une fois les éléments réunis : textes, vidéo, contreparties, illustrations et photos, on soumet son projet à la plateforme qui l’accepte (ou non) et vous donne des conseils pour le lancement. Le 1er conseil est de contacter ses proches. Ce que je n’ai pas fait considérant que je ne souhaitais pas faire appel à une plateforme collaborative pour demander à ma grand-mère une participation.

Le lancement :

C’est le grand stress, force d’allés-retours dans mon bureau, une tranchée s’est d’ailleurs formée !
Pour le lancement, j’ai demandé un coup de pouce à mes amis blogueurs. TRÈS CLAIREMENT, je leur dois la réussite de ma campagne ! Tout s’est déroulé sur facebook : Papacube, It’s a mum’s life, Mamans testent, Papa Hérisson8 à la maison, Sabine et associés, cranemou, E-zabel, Madame reveAstrid.M, Colombes Mum, bavardages et babillages, @nanouadbidou… (si j’oublie des noms, faites-moi signe) ont relayé ma page et en 24 h nous étions à 40 % de l’objectif, UNE GRANDE ÉMOTION pour moi qui avait imaginé pendant 2 mois le scénario d’un échec monumental au bout de 30 jours avec un montant de 500 € récoltés sur 3000 €. Entre les partages de blogueurs et les amis environ 40 000 personnes ont découvert mes écharpes et mes motifs sur les premières 24 h. Kisskiss présent au démarrage a placé ma page dans la « sélection populaire ». J’étais plus que ravie car la campagne allait se dérouler pendant les vacances scolaires et se terminer pendant les élections présidentielles. Ce calendrier difficile a occupé mon esprit pendant 30 jours générant un supplément de… stress !

Le déroulement :

Connaissez-vous la fameuse courbe en « U » ? On dit que seuls le démarrage et les 48 h de la fin comptent. Au milieu, se situe selon les statistiques le fameux « ventre mou » commun à toutes les campagnes, le bas du « U ». Pour ma part, je savais que la première semaine était cruciale car planait au dessus de ma tête cette histoire de mauvais calendrier. Certes, j’aurais pu décaler la campagne mais je voulais faire avancer mon projet et le mettre à l’épreuve. Savoir rapidement si les écharpes plaisent ou pas et être fixée ! Le bon démarrage a compensé le ventre mou. Lors de la dernière semaine, j’ai trouvé compliqué et déplacé de beaucoup communiquer sur mon projet personnel au milieu des élections nationales. Alors j’en ai parlé uniquement sur facebook. C’est tout.

Ce que je n’ai pas fait :

  • faire un appel au don à ma famille
  • contacter la presse
  • diffuser la campagne partout
  • réaliser des actions en dehors du web, c’est à dire dans la vrai vie avec des vrai gens.

Si vous souhaitez réaliser une campagne de financement participatif pour un projet qui vous tient à cœur, je vous conseille de faire cela.

Globalement, j’ai réalisé ma campagne uniquement sur facebook, je ne vous conseille pas de faire cela. (Sauf si vous avez des amis FB et amis blogueurs en or !)

Ma conseillère Kiss kiss a été très disponible et réactive. A la BGE Parif, Anne-Sophie a 10 idées à la seconde, je n’ai pas mis en place 1/4 de ce qu’elle m’avait proposé. J’aurai d’ailleurs aimé rencontrer cette personne avant ma campagne.

Enfin, si d’autres aventures de projets participatifs vous intéressent, vous pouvez lire le retour de campagne du papa de jojo, créateurs de la Superlipopette pour les 6 M / 3 ans

 

A très vite

 

 

 

 

 

2 cases BD work in progress pour Famili

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je poste un work in progress d’une planche que j’ai terminée pour le magazine Famili.

Je montre juste 2 cases dans lesquelles les dialogues seront ajoutés et publiés dans le magazine. J’ai toujours autant de plaisir à réaliser cette page juste avant la 4ème de couverture depuis 3 ans !

juliette_merris_wip_famili

Je vous dis à très vite !

Vous pouvez retrouver les écharpes sur kiss kiss, je vous donne des nouvelles des motifs rapidement :

écharpe de portage juliette merris