Skip to main content

Déguisez-vous en vacances

Pendant les vacances, il y a les apéros, les barbecues, les fêtes, les anniversaires… les soirées à thèmes et… les soirées déguisées !

Aujourd’hui, on va causer déguisement !

Nous sommes invités chez une copine qui fête ses 40 ans en août. Elle a décidé de faire un anniversaire à thème. Elle a sorti de Stars wars de son chapeau ! Le problème c’est que chez moi, à part en lego, du stars wars, on en en pas. On a 2 costumes d’indiens mais dans stars wars, cela ne colle pas !

On se met à fouiller pour retrouver le déguisement de Dark Vador d’Esteban mais il n’en reste que le sabre. J’avais oublié que le chat avait fait son pissou sur la cape de l’empereur ! Adieu le cadeau de Noël. Erf !

La chasse du déguisement qui ne fasse pas cheap est ouverte

À côté de chez moi il y a un seul GiFi qui n’a pas beaucoup de choix. On cherche donc 3 déguisements et Chewbakas va tenir clairement trop chaud avec 30 degrés en août.

Arrêt sur magasin Deguisetoi.fr

Il y a tous les grands thèmes : Harry Potter, la Reine des neiges, les indestructibles, Brice de Nice (c’est la première fois que je vois la tenue de Brice en déguisement !) et surtout il y a… Stars wars.

Les prix sont accessibles et les déguisements ne font est pas cheap. Les avis d’internautes sont positifs, feuilletons.

Esteban choisit un star trooper que l’on reçoit très rapidement. J’ai pris la taille au-dessus pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Le déguisement rend très bien, il passe à la machine. Il pourra le mettre et le remettre. Je vous mets quelques photos avec le sabre laser qui a survécu au chat.

 La pause avec le sabre. Les troopers n’ont pas de sabre, je sais, je sais ! Le vêtement n’a pas de plastron en plastique, du coup pour la machine à laver c’est top ! (Je suis 100 % practico pratique)

Le site Déguisetoi c’est le bon plan !

Que visiter en Guadeloupe #4 Petite Terre, la magie <3

Avant d’embarquer pour la Guadeloupe, nombreuses sont les personnes à m’avoir dit “surtout vas visiter Les Saintes !” et pour tout vous dire, nous n’y avons pas été. Nous sommes allés à Petite Terre dont je n’avais jamais entendu parlé. Petite Terre est en bas à droite sur la carte et c’est certainement une de mes expéditions préférées de tous mes voyages confondus.

petite terre, guadeloupe, juliette merris

Le départ à Petite Terre et la question du mal de mer

On demandais à la dame qui tenait les réservations si l’on pouvait avoir le mal de mer sur le trajet en bateau de Saint-François à Petite Terre. Elle promet-jure que c’est impossible dans cette vedette. Pendant un bon quart d’heure, nous l’avons asticotée sur ce point et lorsque le bateau a démarré, je peux vous dire qu’on a tous compris que personne aurait le temps d’avoir le mal de mer !

petite terre, guadeloupe, juliette merris

Nous sommes 11, de 6 à 60 ans, l’embarquement est à 7 h du matin.

Nous sommes donc à 6 h 45 au bord du quai excités et impatients car l’accueil nous avait expliqué que si on arrivait dans les premiers on verrait les tortues, les requins citrons, les poissons… puisque l’île serait pour ainsi dire déserte… de présence humaine.

7 h 15, nous embarquons stressés et ronchons sur le Butterfly, une modeste vedette de 900 chevaux . Les skippers, Ronald et Max très sympathiques restent très détendus quand à notre arrivée dans les premiers. Les hommes qui n’arrêtaient pas de répéter pendant toute la semaine “Hé ! On va lui demander de pousser les moteurs, hein !” ont subitement changés de formule le trajet pour : “Oh purée, oh purée, oh purée ! On est en train de doubler une autre vedette là ?” “Tiens fort les gosses ! tiens fort les gosses !” Il y avait des vagues.

petite terre, guadeloupe, juliette merris

Nous sommes donc arrivés à Petite Terre les premiers

La plage est moche, dommage !

petite terre, guadeloupe, juliette merris

 

On a vraiment pas eu de chance, il y avait un requin citron dans nos pieds ! Et c’est pour ça que je vous recommande le Butterfly avec Ronald et Max pour visiter petite Terre car ce n’est que le début. Avant que les autres bateaux arrivent, on a eu l’île pour nous.

 

petite terre, guadeloupe, juliette merris

On cherchait les iguanes, il y en a plein sur l’Ile. Les enfants étaient très concentrés, menacés par Max et Ronald de rentrer à la nage si on en voyait pas. on a donc ramené les preuves en photos.

petite terre, guadeloupe, juliette merris

petite terre, guadeloupe, juliette merris

A cet instant Paris me manque, il y fait – 10°, c’est la semaine où les médias paniquent parlant d’une vague de froid. Nous sommes en février. Je suis nostalgique de la grisaille, ma grisaille. (Nan, je rigole, ou j’ai trop bu de planteur !)

Je vous ai dit que la plage était moche ?

petite terre, guadeloupe, juliette merris

 

Pause repas

Les petits oiseaux sur la table sont des sucriers et comme leur nom l’indique, ces oiseaux sont complètement diabétiques ! Ronald nous explique plein de recettes locales ! Et moi, je me suis découvert une passion pour le rhum !

 

petite terre, guadeloupe, juliette merris

Ici, à proximité des masques oranges se cachent les tortues qui remontent pour respirer, une raie et des poissons colorés. C’est Max qui nous a indiqué l’endroit après la pause repas.

petite terre, guadeloupe, juliette merris

Le retour direction Désirade et Guadeloupe

La visite s’est poursuivie sur l’île de la Désirade et pour le retour, Ronald et Max ont relancé les 900 chevaux de leur Butterfly. Je voulais que mon fils prenne confiance en lui. Il avait envie d’aller à l’avant du bateau parce qu’on voit mieux, parce que “ça tape plus fort”, pour un peu plus d’adrénaline aussi mais il est prudent, il est zéro risque à neuf ans. En super mère diplomate et pédagogue, je l’ai emmené à l’avant du bateau contre sa volonté “Ecoute ta mère, point. Il y a des occasions à ne pas rater !” Et en effet, on a eu une surprise, on a fait des rond à presque 90°.

petite terre, guadeloupe, juliette merris

 

Mon fils a adoré, hurlant “youhou !” youhou !”, c’est Ronald qui le tenait (au cas où).

A la toute fin, Ronald et Max ont fait monter les enfants sur l’avant du bateau ! C’était génial ! Si vous vous voulez retenir le bon plan pour Petite Terre, c’est le bateau Butterfly de la marina Saint-François.

90 € / personne. Journée complète, repas inclus.

Retrouver les volets sur la guadeloupe 1 et la guadeloupe 2

Livingo, le site qui fait gagner du temps !

Pour trouver une commode, un canapé, un lit, on pense au grandes chaines et aux centres commerciaux ou on va chercher quelque chose de pointu trouvable nulle part à moins peut-être d’être une blogueuse déco qui “chine” en brocante !

Trouver un meuble pend plusieurs semaines !

Cela prend trop de temps. Tellement de temps sans trouver qu’ici on a réalisé notre propre meuble télé pour y ranger les consoles, l’enceinte centrale, le caisson de basse, l’ampli etc… car rien n’avait les bonnes dimensions. Honnêtement, je n’aime pas faire les magasins, perdre une demi-journée, rentrer bredouille, recommencer… Je commande beaucoup en ligne les vêtements et les les cadeaux ! Les meubles rarement, mais Livingo, c’est le Zalando du meuble. Un site qui regroupe du choix : 7 000 marques.  Beaucoup, beaucoup de styles différents au même endroit et autant de gammes de prix que de budgets différents.

 

1 ) On a le bureau branché pour celui qui a fait des études aux Beaux-arts et en architecture. Vous savez, ces amis qui ne jurent que par le béton gris (et Steve Jobs) !

bureau livingobureau livingo ancien

 

2 ) On a le bureau de mon beau-père ! Et moi, comme mon beau-père, je trouve qu’un bureau doit avoir des tiroirs, un bureau sans tiroirs c’est une table (Il faut d’ailleurs l’expliquer aux personnes qui ont fait “Beaux-arts et architecture” !)

bureau livingo 3

 

 

3 ) Ici, c’est le bureau dont rêve mon mari (Bigger is better !) :

bureau livingo 4

 

4 ) Voici maintenant le bureau que la blogueuse déco a chiné !

bureau livingo 4

5 ) Ici, nous avons les gens qui ne jurent que par le massif et pas de la cagette ou MDF !

 

 bureau livingo 6   bureau livingo 5

6) Ici, on a les bureaux pour ceux qui sont charmés par les époques :

  bureau livingo 7

 

Bref, on peut aussi bien choisir du Alessi que du Maison du monde.

Comment fonctionne Livingo ?

La page d’accueil fait année 90, Livingo France c’est Allemand, le site n’a pas le lifting des e-shops scandinaves de premier abord. Et comme c’est Allemand, si vous voulez affichez 500 produits sur l’accueil, vous pouvez, même avec une connexion internet “campagne-arrière-pays”. Quand vous avez choisi, vous êtes redirigé sur le site de la marque pour lui acheter directement le bureau, la commode, le canapé. Livingo ne fait pas la vente directe, c’est un portail de mobilier en ligne intermédiaire entre les marques et les utilisateurs. Le site rassemble grandes chaines et marques de créateurs, des marques connues et moins connues.

une fois  les meubles choisis, on peut commander en ligne et être livré ou se rendre dans l’enseigne physique sans avoir eu besoin de se rendre dans 10 boutiques physiques. Vous l’aurez compris le site fait gagner beaucoup de temps en regroupant de nombreuses marques et enseignes qu’il aurait fallu visiter une à une.

(Article écrit en partenariat)

 

X