Je n’arrive pas à tomber enceinte : que faire ?

Avec votre partenaire, vous envisagez sérieusement d’écrire un nouveau chapitre dans votre vie et devenir parents pour la première fois. Avoir un enfant est devenu une priorité ! Vous avez hâte de tomber enceinte.

Seulement, au bout de plusieurs cycles, la deuxième barre ne s’affiche pas toujours sur le test de grossesse. Et pourtant, vous n’utilisez plus de moyens de contraception et vous avez des rapports sexuels réguliers. Voici ce que vous pouvez faire si vous n’arrivez pas à tomber enceinte.

Pourquoi je n’arrive pas à tomber enceinte ?

Après plusieurs mois d’essais, vous n’arrivez toujours pas à tomber enceinte. Face à cette situation, votre gynécologue devra mener une petite « enquête » pour identifier les éventuelles raisons pour lesquelles vous n’arrivez pas à tomber enceinte. Il devra, par la suite, faire : une échographie de l’utérus, des trompes et des ovaires, si cela est nécessaire. Suite à cette investigation, il vous prescrira certainement un traitement ou d’autres tests. Quoi qu’il en soit, voici les raisons les plus fréquentes d’infertilité chez les femmes et chez les hommes :

  • Des ovulations rares, voire inexistantes
  • Endomètre fin ou de mauvaise qualité
  • Trouble hormonal
  • Trompes de Fallope bloquées
  • Ovaires polykystiques
  • Stress
  • Obésité sévère
  • Consommation de tabac et d’alcool en excès
  • L’âge
  • Problèmes sexuels
  • Anomalie spermatique

Des difficultés à tomber enceinte : que faire ?

difficultés à tomber enceinte

Après plusieurs mois d’essais, rien ne change, vos règles débarquent toujours à la même période. Face à cette situation, vous ne savez pas toujours ce qu’il faut faire, par qui passer ou comment réagir ?

Identifier les raisons

Après quelques cycles sans résultat, vous vous mettez à remettre en question votre fertilité (à vous et à votre partenaire). Toutefois, avant de paniquer et s’inquiéter, il est indispensable de comprendre que si une grossesse tarde à venir, cela peut être causé par plusieurs choses : des problèmes de santé, la fatigue, le stress, une mauvaise hygiène ou une mauvaise connaissance de votre cycle.

Pour connaître les prochaines étapes à suivre, il est indispensable d’identifier précisément le facteur qui explique que cette fécondation n’a pas encore eu lieu. Pour ce faire, vous devez consulter un médecin spécialisé. Pour détecter où se trouve le problème, il vous proposera différents tests de fertilité :

  • Test hormonal : Pour effectuer un test hormonal, vous aurez à faire plusieurs prises de sang à différents moments de votre cycle. À la suite de ces prises de sang, l’on pourrait détecter les productions normales ou anormales d’hormone.
  • Test d’ovulation : Ce test se penche particulièrement sur la régularité du cycle menstruel. Pour cela, votre gynécologue utilisera un kit de prédiction de l’ovulation.
  • Analyse de sperme : L’analyse du sperme est effectuée sur l’homme. À la suite de ce test, le professionnel pourra identifier le nombre et la qualité des spermatozoïdes.

Calculer correctement sa date d’ovulation

Selon la théorie : l’ovulation a lieu 14 jours avant la date présumée des prochaines règles. Pour une femme avec un cycle de 28 jours, elle a donc lieu le 14e jour, en comptant à partir du premier jour des règles. Les jours fertiles sont : le jour de l’ovulation, deux jours avant et deux jours après.

Pour optimiser ces jours, il faut donc apprendre à bien estimer sa date d’ovulation. Si vous avez des doutes, vous pouvez utiliser un test d’ovulation, disponible en pharmacie.

Ne pas se mettre la pression

« Plus difficile à dire qu’à faire ». C’est vrai, lorsqu’un projet aussi important tarde à venir, il n’est pas simple de ne pas se mettre la pression ou de ne pas stresser. Et pourtant, vous devez comprendre que le stress nuit aussi à la fécondation. Plus vous stressez, moins vous aurez de chances d’aboutir à un résultat positif. De plus, sachez que l’obsession d’une grossesse peut, également, nuire à votre vie de couple. Surtout, si durant vos rapports sexuels, vous ne faites que penser à cela.

Quand commencer à « prendre des mesures » ?

Quand une grossesse tarde à venir, il est vivement conseillé de consulter après 12 mois (voire 1 an et demi chez les femmes de moins de 30 ans et après 1 an chez les hommes de plus de 30 ans). Durant cette consultation, vous devez être accompagné de votre partenaire. Ainsi, vous serez, tous les deux, informés des facteurs possibles d’infertilités et des traitements à suivre pour la suite.

Pour continuer la lecture

Comments

Les derniers articles

Peut-on manger de la mozzarella enceinte?

Vous jetez un petit coup d’œil à votre menu du jour : quelques rondelles de tomates fraîches et de la mozzarella. Mais enceinte, avez-vous droit...

Peut-on manger du jambon blanc enceinte?

Pour une alimentation saine et équilibrée pendant la grossesse, vous vous posez plusieurs questions. Et s’il est habituel de voir des interrogations sur la...

Quels sont les symptômes d’une fausse couche ?

Être enceinte : le rêve de toute une vie pour la plupart des femmes. Malheureusement, pour certaines, ce rêve peut virer au cauchemar. C’est le...

Quelle alimentation pour une femme enceinte ?

Dès le début de votre grossesse, vos habitudes alimentaires seront passées au crible. Pour votre bien-être et pour la santé du bébé, il est...

Quand et comment faire un test de grossesse ?

Vous avez scruté, point par point, les différents signes et premiers symptômes de la grossesse. Vous les avez tous coché ! Et maintenant que faut-il...